Une nouvelle ére…

Une nouvelle ére…

Une nouvelle ére…

_DSC5518-site

Les engins sont à l’oeuvre sur le barrage.

Avril 2013, le barrage sis à l’embouchure de la rivière des Escoumins est finalement démantelé. Aucune autre construction ne le remplacera et la rivière retrouvera son aspect naturel. Une incendie a détruit une partie du vieux barrage qui datait du temps de la drave, le rendant non sécuritaire pour les résidents situés en aval et infranchissable par les saumons. Cet événement additionné à des volontés locale et politique ainsi qu’à une conjoncture économique favorable ont fait en sorte que des fonds furent débloqués pour démanteler l’ouvrage et remettre la rivière à son état naturel. Un fort partenarial local et régional a rapidement fait avancer les choses et en février 2013, les travaux ont débuté.

DSC_0475-site

Les pelles travaillent afin d’éviter que les sédiments se déposent dans la baie avec la crue.

Construit pour l’exploitation forestière en 1846, le barrage fut cédé à la municipalité alors que l’industrie cessait ses opérations. Plusieurs tentatives ont été faites pour réintroduire la population de saumons anéantie à l’aide de passes migratoires et d’ensemencements sans réel succès alors que de vieux récits mentionnent que la rivière grouillait littéralement de saumons. La passe migratoire désuète est pointée du doigt dans cette cause.Les conséquences positives de l’arasement du barrage sont grandes pour le saumon et les autres espèces de poissons anadromes qui n’auront plus d’obstacles pour accéder à l’eau douce.
Avec ce projet d’arasement du barrage en tête, la CGRSE a lancé des projets d’études afin de trouver les meilleurs sites de fraie et les meilleurs tributaires pour les ensemencements. Parallèlement l’université Laval dans le cadre d’un projet de maîtrise et le MRN ont contribué au suivi du comportement du saumon en aval et en amont du barrage pendant trois années. Un travail de restauration de la passe migratoire du Grand Sault, sept km en amont est accompli au printemps 2013 afin de rajeunir cette vieille structure qui fonctionne d’ailleurs très bien. Il y sera installé une cage de capture pour pouvoir continuer à tenir des statistiques sur la montaison des saumons et comparer les résultats avec les années antérieures.